Pourrais-tu te présenter en quelques phrases ?

Je m’appelle Rachad MEYA, j’ai 23 ans, je suis originaire de Montpellier, je suis infographiste 3D depuis 3 ans, je suis passionné par le cinéma, et particulièrement les super héros, par ailleurs j’aime voyager découvrir le monde et m’enrichir d’autres cultures. J’ai eu l’occasion de travailler sur de la série, des pubs et des courts métrages indépendants.

Comment es-tu arrivé dans ce domaine « la 3D « ?

Dès ma plus tendre enfance, j’étais fasciné par le cinéma, j’ai grandi avec Jurassic parc, Mars attack, Independance day, les Batman de Tim Burton, bref tous les blockbusters des années 80/90 comme beaucoup d’entre nous je pense… Ma curiosité piquée au vif, j’ai donc voulu savoir comment était fabriquées tous ces effets spéciaux tels que les animatroniques de jurassic park, ou les effets numériques de l’époque. Cela m’a incité à me mettre à dessiner, suivre l’actu ciné pour en connaitre tous les rouages, et puis je passais beaucoup de temps sur l’ordinateur. J’avais 16 ans je n’aimais pas le lycée j’habitais tout près des anciens locaux d’Objectif 3D, mes parents en avaient entendu parler et m’ont inscrit à une journée portes ouvertes car c’était le domaine qui réunissait mes 3 passions : Le cinéma, l’informatique et le dessin. Après cette journée j’ai pris le risque de quitter le lycée pour intégrer Objectif 3D. J’ai eu de la chance de savoir très tôt ce que je voulais faire.

 

Quelles ont été les différentes étapes qui t’ont amené là où tu en es aujourd’hui, qui t’ont amené à te spécialiser ? Raconte-nous ton parcours depuis Objectif 3D…
Pendant ma dernière année à l’école on nous a demandé de choisir une spécialité. Je me suis orienté vers le Lighting et le Compositing, je trouve que c’est l’accomplissement du travail de chacun que ce soit le modeling, shading ou même l’animation si une des étapes est bâclée on le voit tout de suite. Et surtout, donner de la vie à l’image, orienter le regard du spectateur la où il faut.

Après l’école, j’ai fait un stage et une prod pour le Studio O+ en tant que généraliste. Puis j’ai décidé de déménager sur Paris pour trouver du travail, j’ai mis 10 mois avant de trouver mon premier Job, la chance à fait que 3 jours après la fin de ma mission d’intérim j’ai été pris chez Redfrog sur Garfield, puis tout s’est enchainé rapidement, j’ai été à Ellipse Studio comme la plus part d’entre nous sur la production « Linkers : Secret Code » , j’ai commencé en Shading/Texturing, Debug d’asset puis j’ai rejoins l’équipe rendu/compo.
Ça été très dur par moment, mais j’ai fait de belles rencontres, on était quand même 5 générations d’anciens d’Objectif 3D à travailler dessus. Malgré les difficultés de la production ça été une des expériences les plus enrichissantes et formatrice.

J’ai ensuite été pris à Mikros Image en tant que Render Wrangler, le job consistait à surveiller les rendus et gérer les priorités de la renderfarm suivant les délais de livraisons, c’était pour « Asterix et le domaine des dieux » et quelques pubs.

Je suis ensuite retourné à Ellipsanime pour les 4 derniers épisodes de Garfield où on a eu pas mal de liberté, surtout en Lighting et Compositing.
J’ai été contacté juste après pour un Court Métrage à Supamonks dans le cadre de la Suparésidence sur le court-métrage « Voyager ». J’étais en charge du Look dev, de mettre en place les sets de light suivant les ambiances, le rendu et le compositing. Je suis retourné à Ellipse Studio faire du Layout pour « Boule et Bill » pendant 2 mois
Quelques semaines plus tard je suis retourné à Supamonks pour un autre court métrage « Strange Alloy », j’y ai fait du tracking , lighting et compositing,  puis après enchainé à TeamTo sur une série « Pyjamask » j’étais en charge des mastershots ( faire les plans ref à présenter aux clients), mettre en place les arbres de compositing et par la suite je suis passé en compositing et maintenant je travaille à BUF.

J’ai eu de la chance de découvrir plusieurs aspects du métier qui n’était pas forcément ma spécialité, d’où la nécessité de savoir s’adapter rapidement et être efficace et d’avoir de bon réflexe dès le début.

Tu t’es spécialisé en lighting / compositing? En quoi cela consiste-t-il?

Même si j’ai un peu touché à tout, c’est en lighting et compositing que je prends le plus de plaisir et surtout où je me sens le plus à l’aise. On m’a chargé sur plusieurs courts métrages live de lighter des scènes 3D. Cela consiste à faire correspondre l’éclairage filmé dans les décors réels sur les personnages et / ou décors en 3D et surtout de maintenir la même cohérence entre chaque plans. Cette étape est très essentielle.
C’est l’excellence du travail individuel qui aboutit à un beau rendu d’équipe.

Cet été 2015, tu es intervenu en tant que jury pro à Objectif 3D. Quel a été ton rôle? Comment as-tu vécu cette nouvelle « aventure »?

Cette année, je suis intervenu en tant que jury à l’école. Mon rôle a été de noter les étudiants selon certains critères pour la validation de leurs diplômes. Il faut savoir que j’étais tout autant stressé qu’eux !

Je me suis attaché à donner autant de conseils que possible que ce soit au niveau technique, visuel et surtout en ce qui concerne le marché du travail et sa réalité sur les conditions de production, J’ai partagé mon expérience sur « comment bien se vendre etc…  » pour que les candidats puissent appréhender au mieux la fin de la formation et le tremplin vers le monde du travail. Je ne prétends pas tout connaitre loin de là mais quelques conseils ne font pas de mal.

Quel est le dernier film/film d’animation que tu as vu et que tu recommanderais ?

Le dernier film d’animation que j’ai vu est « Le Petit Prince », issu en très grosse partie de Mikros Image. Si je le trouve un peu long à mon goût, le mélange full 3D/stopmotion est superbe on voit bien l’énorme travail qui a été fait dessus. Même si le film prend quelques libertés avec le livre de Saint Exupéry je suis vite retombé en enfance.

Quels sont tes projets en cours et à venir ?

J’ai été pris récemment à BUF, je suis en formation car ils ont tout leur logiciel interne « fait maison » pour ensuite enchaîner avec des projets dont je ne peux pas encore parler…
A côté je suis en train de monter une startup pour créer une application : Popin’s, vous en entendrez surement parler dans quelques temps.

Quels conseils donnerais-tu aux jeunes qui réfléchissent à travailler dans la 3D, dans le cinéma d’animation?

Je pense que tout le monde le dira mais c’est un métier de passionnés avant tout. Si c’est pour commencer à compter ses heures devant l’ordinateur et avoir peur de bouger, je déconseille tout de suite cette voie et suggère d’en changer…

Le talent prime avant tout pas besoin forcément d’un diplôme où autre pour mon cas je n’ai pas de BAC et ça ne m’a jamais empêché de trouver du travail ni d’évoluer.

Il faut prendre conscience qu’il va falloir faire quelques sacrifices que ce soit au niveau des loisirs où autres car c’est un métier très prenant.
Pour ma part je ne considère pas ça comme un métier je n’ai pas l’impression de travailler, vivre de sa passion il y’a rien de mieux et je m’estime bien chanceux !
Ce n’est pas tous les jours facile certes, il y a des périodes de rush, il peut y avoir des gros coups de pressions surtout quand la deadline approche à grande vitesse et il faut savoir gérer.

Mais ce n’est en aucun cas une corvée pour moi! Bien sûr il y a un temps pour tout…

Avoir la chance le matin de se lever et de partir bosser avec une bande de potes sur un film/série ou autres c’est le top!

Les conseils que je donnerais seraient les suivants :

Ne pas baisser les bras dans la recherche d’emploi, le plus difficile est souvent de trouver le premier boulot mais par la suite tout peut s’enchaîner rapidement. Ne pas être en mauvais termes avec une boite que l’on quitte, même si les contraintes parfois rudes, il faut savoir garder et entretenir de bonnes relations avec les employeurs mais aussi, et c’est capital avec ses collègues. Vous allez passer les 3/4 de votre temps avec. Ils forment votre réseau, qui se développera et vous fera avancer et évoluer, des moments de partage dans la convivialité, ça peut aider aussi !

Un grand MERCI Rachad !

Suivez-nous sur Facebook
 Objectif 3D
Chromatic Shift
25/09/2017
Chromatic Shift en lice pour les Ping Awards

Cette Année 3 Jeux vidéo sont en lice pour les Ping Awards ! On est fier de vous présenter le 1er, réalisé par les étudiants en 4eme année : Chromatic Shift. Le jeu est un FPS, réalisé avec le HTC Vive (casque de réalité virtuelle). Le but est de tuer tous les ennemis pour terminer […]

En savoir plus