fbpx
On vous présente aujourd’hui le jeu vidéo réalisé par les étudiants en 2eme Année Game sur notre campus d’Angoulême.
Il s’agit d’un métroidvania dans une ambiance médiévale fantastique. Ce projet a été réalisé par une équipe de 15 étudiants durant le confinement (en 2 mois et demie) et intégralement réalisé en Blueprint (sans programmeur!).
 
« Notre jeu respecte les codes du metroidvania, c’est à dire, que c’est un jeu de plate-forme dans lequel le joueur peut se déplacer librement dans toutes les zones du jeu. Magie, épées, dash, les armes sont nombreuses afin de survivre dans cet univers dark fantasy qui ne laisse que peu de cadeaux. Au fur et à mesure de ses combats et découvertes, le joueur débloquera de nouvelles zones, lui permettant de finir son aventure. » Antonin
 
 
Logo jeu vidéo étudiant
 
 
Le Synopsis : Le culte a mis à exécution ses menaces. Du château d’Haltoumark, il ne reste que des cendres et des morts. Mais un homme se réveille dans ses décombres, et il est bien décidé à venger les siens et à se débarrasser du culte….
 
Nous sommes allés à la rencontre des étudiants pour leur poser quelques question sur la création de « Born in Ashes » !
 
 
Bonjour la Team, tout d’abord félicitations ! Nous savons tous que la période a été particulière, et sortir un jeu vidéo en plein confinement était un gros challenge !
 
– Comment vous êtes-vous répartis les tâches ?
 
« Les tâches ont étés réparties surtout en fonction des affinités de chacun(e)s avec les différentes spécialisations. Un petit groupe s’est chargé du game design et un autre plus précisément du level design. Pendant ce temps tout le monde (y compris les deux groupes de game design) s’est attelé à la modélisation puis a pu se diriger vers ce qui lui plaisait le plus et ce vers quoi il/elle était le plus à l’aise, et donc plus efficace. » Joanne
 
– Quelles ont été vos références, vos inspirations ?
 
« Nous avons utilisé en référence le jeu « blashpemous », « hollow Night », « bloodstained ritual of the night »… entre autres ou encore les jeux de type « MetroidVania » ainsi que la série des Dark Souls. » Thomas 
 
– Comment avez-vous vécu ce projet confiné ? 
 
« Le confinement ne nous a pas tant bouleversé que ça en terme d’organisation de travail, des PC ont été prêtés à celles et ceux qui n’en avaient pas chez eux (ou pas assez puissants), nous avions toujours accès au réseau de l’école via TeamViewer et la communication se faisait par Discord, que nous utilisions déjà tous et toutes avant le confinement. Cela nous permettait de rester en contact toute la journée, ce qui atténuait le sentiment de solitude. » Joanne

 

– Un conseil pour les futurs créateurs de jeux vidéo !?

 
« Le seul conseil que je peux donner c’est de travailler et être déterminer. Le talent n’existe pas, seul l’acharnement au travail est efficace et permet un projet aboutit !  » Thomas
 
« Je pense que le plus important dans ce métier c’est de prendre plaisir à imaginer, développer et créer les jeux qu’on produit. » Antonin
 
« Osez ! Oser se lancer dans une filière qui nous plait n’est pas toujours aisé mais ça en vaut réellement la peine ! Ensuite il ne faut pas hésiter à s’intéresser à tout un tas de choses diverses et variées ! Ce qui est grisant (entre autres) dans le jeu vidéo c’est qu’on a une part d’architecture, de design d’objet, de scénographie, de psychologie et j’en passe… S’intéresser à un grand nombre de disciplines et/ou sujets permet de pouvoir participer plus généreusement à un projet. » Joanne
 
 
Merci à tous pour vos réponses, maintenant nous avons qu’une seule envie :

TESTER LE JEU

 

 

Jeu vidéo etudiant

 

 
Jeu étudiant

 

 
Video game etudiant

 

 
Jeu vidéo ecole