fbpx

Nombreux sont les étudiants qui ont quitté le sud de la France pour le grand froid Canadien …

Pour rencontrer des caribous, mais pas que ! 😉

La « MPC Academy », ce programme visant à aider les étudiants en fin de cursus à faire leurs premiers pas dans le monde du travail, recrute chaque année une poignée de jeunes lauréats triés sur le volet.

Carmen, Jérémy et Kamyllia, 3 anciens étudiants d’Objectif 3D ont pris le temps de répondre à quelques questions sur leur parcours

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

Salutations ! Je m’appelle Carmen Collas, j’ai 28 ans. Je viens de Montpellier et je suis actuellement lighting artist junior à MPC Montréal depuis Septembre 2016.

Bonjour, je m’appelle Jérémy Blasco, j’ai 22 ans et je suis actuellement à Montréal depuis la la fin de mon cursus au sein d’Objectif 3D. Je travaille  actuellement en tant que compositeur pour MPC et profite pleinement des joies du froid et de la neige !

Je m’appelle Kamyllia et j’ai 25ans, j’ai eu mon 1er job en tant que lighter artist quasiment directement après la fin de mon cursus à Objectif 3D il y a de cela 1an et demi environ. Je suis pas vraiment dans le genre geek mais je m’intéresse beaucoup au cinéma et à l’art ludique en tout genre.

Quels ont été vos parcours scolaires/professionnels ?

Passionnée par les langues, j’ai tenté une licence d’anglais juste après le bac, mais j’ai vite réalisé que le système de fonctionnement de la fac ne me convenait pas du tout… Je me suis donc tournée vers une autre de mes passion: le livre. J’ai obtenu ma licence en information-communication : option métiers du livre et je suis devenue libraire. Au même moment j’ai découvert Objectif 3D. J’ai toujours été attirée par les métiers artistiques, mais je pensais que c’était réservé à une élite et qu’il fallait être un dieu dans plusieurs domaines artistiques pour pouvoir y entrer… J’ai quand même voulu tenter ma chance, et Objectif 3D m’a accueillie à bras ouverts.

C’est suite à un Baccalauréat Scientifique que j’ai été accepté à Objectif 3D, j’ai pris le temps malgré tout de faire une année en école de commerce avant de me rendre compte que ces études ne me correspondaient pas. C’est donc plein d’ambitions que j’ai intégré O3D en septembre 2013.

Je me suis pas mal cherchée après mon bac STG Marketing, je suis passée par la fac de droit puis par un essai en MANAA mais ça n’était pas ce que je recherchais. J’ai découvert O3D tout bonnement par le bouche à oreilles. Ce qui m’a totalement séduit à Objectif 3D, c’est le fait d’être aidé et soutenu en cas de difficultés.
La difficulté majeure pour moi était de cumuler ma formation en 3D et en même temps mon travail à mi-temps au McDonalds. J’y travaillais depuis 2ans et je ne pouvais pas laisser mon job étant donné qu’il me permettait de payer une bonne partie de mes études… Ça n’a pas été de tout repos, ça a été même très fatigant par moment, mais j’ai tenu le coup!! En première année, j’étais loin d’être la meilleure, mais on m’a poussée, on m’a aidée et j’ai terminé en très bonne position.

Quelles démarches avez vous effectué pour en arriver là  ?

La première des démarches que j’ai effectué a été de bosser à l’école ! Ça parait idiot dit comme ça, mais j’ai condensé le meilleur de ce que j’avais produit à l’école et en stage dans une bande démo, que j’ai envoyé à plusieurs studios. Je voulais partir directement à l’étranger, sans passer par la case Paris, j’ai donc envoyé ma démo dans les studios de plusieurs pays. Évidemment j’ai eu des réponses négatives ou pas de réponses du tout. Mais j’ai aussi eu quelques bons retours, dont celui de MPC Montréal. J’avais postulé pour faire partie de l’Academy, une formation interne réservée aux nouveaux diplômés, qui s’enchaîne sur un poste de junior sur une des productions en cours. J’ai passé un entretien téléphonique avec l’un des responsable de la formation (en anglais à 23h, décalage horaire oblige… c’était drôle…), et quelques jours plus tard j’ai reçu le Graal sous la forme d’un mail me disant que j’étais acceptée !

C’est au cours de ma troisième année à l’école que j’ai commencé à regrouper l’ensemble des travaux aussi bien personnels que de groupe sur lesquels j’ai travaillé afin d’entamer la construction de ma  »bande démo ». J’ai par ailleurs entrepris des recherches sur les studio présents à l’étranger (notamment à Londres et au Canada) ainsi que des démarches afin d’obtenir un permis de travail (PVT) pour travailler au Canada.

Une fois ma bande démo terminée, j’ai la chance d’obtenir mon PVT tout juste avant la fin de mon cursus à O3D. Je décide donc de répondre aux annonces sur internet de plusieurs entreprises tout en planifiant un départ imminent pour le Canada dans le but éventuel de postuler directement sur place. Au final, c’est quelques semaines avant mon départ que je suis accepté suite à un entretien Skype à MPC afin de participer à leur programme d’Académie. C’est alors suite à 3 mois d’entrainement et de pratique au sein de celle-ci, que j’ai pu ajuster mon niveau afin de commencer à travailler sur Wonder Woman.

Je ne connaissais pas du tout ce qu’était l’Academy, on m’en a parlé, j’ai postulé ! Puis sur LinkedIn je suis tombée sur l’annonce d’un des recruteurs pour la session septembre/octobre 2015, je lui ai écrit et ai eu une réponse assez rapidement, me disant qu’il me contacterait dès que possible. J’ai dû le relancer quelque temps plus tard et ai eu dans la journée un entretiens planifié pour la semaine d’après !!

Comment pourriez-vous décrire votre travail ?

Je suis lighting artist, mon travail consiste à allumer la lumière ahah ! Plus sérieusement, je travaille sur une production en Live Action, je dois donc lighter les éléments en 3D qui vont s’ajouter aux images tournées. Le but est de respecter l’ambiance lumineuse des plans, de coller parfaitement avec la direction et l’intensité de la lumière, tout en mettant en valeur les textures et le shading des éléments.

Le compositing est une spécialisation vraiment passionnante, on a pour but de faire en sorte que le travail de toutes les autres disciplines s’intègre parfaitement au sein de l’image finale. Donc je passe mes journées à jouer avec les couleurs, enlever des fonds verts et ajouter des explosions, des fleches etc… Je résume rapidement, mais c’est un travail de débrouillard qui aime tricher pour arriver à fixer ses bugs et ceux des autres, j’en apprends tous les jours et c’est vraiment plaisant.

Compliquée comme question !! Un show et découpé en séquences, puis en shots. Des shots nous sont attribués pour X et Y raison: niveau de la personne, si c’est plus technique, artistique, ou plus basique, puis même parfois par “thème” si c’est du chara ou de l’environnement par exemple !
En tant que lighter, je dois faire en sorte que tout ce qui est CG match avec la plate : direction de la key light, intensités, shadows… Après cette étape on nous demande souvent de retoucher le lighting de façon à que ce soit plus artistique, plus harmonieux, ou même que l’on ressente certaines émotions!

À quoi ressemble une journée type ?

La première chose que je fais en arrivant, c’est aller prendre mon petit déjeuner… =p

Une fois à mon bureau, je vais voir si les rendus que j’ai lancé la veille sont terminés. Ensuite, si il n’y a pas eu d’erreurs, je vais mettre chacun de mes plans sur une playlist. Puis je commence à modifier les choses qui ne me plaisent pas, qui peuvent être améliorées, ou je m’occupe de réparer les problèmes techniques qui sont apparus. Dans l’après-midi, pendant une heure, toute l’équipe de lighting se regroupe dans une salle de projection avec les Leads et les Superviseurs. Ils regardent un par un tout les plans présents sur la playlist et indiquent les modification à effectuer, les éléments qui vont être ajoutés (Fx par exemple), les updates bientôt disponibles… Après ce meeting, je vais faire les modifications demandées sur mes plans, puis je les envoie en rendu sur la farm et je rentre chez moi (à heures variables… ahah).

Une journée type en compositing est relativement longue et remplie, 8h30 jusqu’à 20h en moyenne je dirais. On y trouve surtout plusieurs daillies (réunions en salle de projection pour discuter de l’avancement de nos shots) par jour en général 2 ou 3, ainsi que des tours avec le superviseur compositing pour avoir d’autres feedbacks. Le reste de la journée se passe concentré sur son écran à  »envoyer du node » tout en esquivant quelques balles de nerf qui volent par ci par là.

J’arrive, je Check mes mails, je regarde si j’ai eu des updates ou quoi que ce soit, des infos importantes à ne pas manquer. Je regarde si mes rendus sont finis, si il y a eu des erreurs, et je liste le tout.
Je me focus sur mes shots les plus prioritaires, y a t’il eu des erreurs, si oui est-ce que c’est des problèmes de farm, de memory ou autres, s’ils sont en cours, combien de frames me reste t-il et si c’est fini j’en fais une daily… je fais ça pour tous mes shots sur lesquels j’ai travaillé la veille. Lorsque je fais mes dailies je check bien sûr si j’ai fais des erreurs ou si il y a eu d’autres erreurs en tout genre: frames blatées, teckAnim (cloth, skin…) qui ne match pas avec l’animation par exemple etc… lors des dailies je montre mon travail de la veille et explique aux superviseurs et leads ce que j’ai apporté de nouveau. En retour, ils me disent si j’ai bien répondu à la demande, si il y a des feed-back supplémentaires..
Après avoir passé en revue les shots sur lesquels j’ai travaillé, j’ai la journée pour appliquer ce que l’on m’a demandé de faire : retake en tout genre, update des autres départements, release to comp (envoyer aux compers toutes mes passes en WIP ou final)…
Arrive le soir, j’envoie mes derniers rendus que je checkerais le lendemain matin. Et ainsi de suite…

Quel est le dernier film que vous avez vu ? Votre film préféré ?

Grande fan de comédies musicales, le dernier film que j’ai vu était La La Land ! Je n’ai pas vraiment de film préféré… J’adore les films de super-héros (X-Men First Class et Days of Future Past), les biobics (Aviator, Snowden), les films historiques, les Disney,… J’ai des goûts plutôt éclectiques !

Le dernier fil que j’ai vu est « Fantastics Beasts » que j’ai trouvé vraiment pas mal, et de ce qui est de mon film préféré, visuellement en tout cas, je pense que c’est le dernier « Docteur Strange ». J’ai été bluffé par la qualité et l’originalité frappante des effets spéciaux, du choix des couleurs à certains moment précis du film, le jeu avec le temps est vraiment bien représenté et compréhensible. Je ne peux que vous conseiller de le regarder si vous ne l’avez encore jamais vu.

Le dernier film vu: Juste la fin du monde de Xavier Dolan.
Film préféré: Forrest Gump avec Tom Hanks !

Quel est le dernier film sur lequel vous avez travaillé ? Votre poste sur ce film ?

Je travaille actuellement sur Wonder Woman en tant que lighting artist junior.

Comme je l’ai dit précédemment, je travaille actuellement sur le film « Wonder Woman » et ce depuis maintenant 2 mois.

Actuellement je travaille sur Alien Covenant de Ridley Scott. Je suis lighter artist comme sur tous les shows sur lesquels j’ai pu travailler à MPC mais concrètement, sur celui-ci, je travaille plus sur des characters. Je suis également formé au lookdev (shading), que j’ai d’ailleurs un peu mis en pratique sur ce show là.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui réfléchissent à travailler dans le monde du Cinéma d’Animation ?

C’est un métier passion. Il faut être prêt à y consacrer beaucoup de temps et d’énergie. Je pense qu’il faut être un peu un aventurier dans l’âme et ne pas avoir peur de bouger, car il y a du travail, mais pas forcément là où on se trouve. Ce n’est pas tous les jours facile, les horaires sont très variables et on peut vous demander de venir travailler le week-end. Ce sont des métiers qui demandent beaucoup de rigueur, d’organisation et de patience car il est très fréquent de faire face à des problèmes techniques. A côté de ça, travailler sur de grosses productions qui vont être vues par des millions de personnes est vraiment hyper excitant, je bosse avec une super équipe, je rencontre des gens formidables tous les jours. Bref, j’adore mon métier ^^

Si je pouvais donner quelques conseils à tous ceux qui veulent travailler dans le monde de l’animation, ce serait d’être curieux, et attentif, je pense qu’il faut être passionné par ce que l’on crée. Essayer d’être persévérant et ambitieux, selon moi il faut toujours essayer de viser haut, et ne pas avoir peur à se déplacer pour ce que l’on veut vraiment. Il y’a du travail partout dans le monde alors je dirais qu’être un brin explorateur ne ferait pas de mal.

Ne réfléchissez pas trop! Oui pesez le pour et le contre, mais n’hésitez pas! Ne vous vous dites pas que vous n’y arriverez pas ou que vous n’aurez aucune chance! C’est peut-être le cas, ça n’est pas fait pour tout le monde, mais si vous ne tentez pas, vous ne le saurez jamais !

Et n’oubliez pas, c’est un métier de passionné!

Un TRÈS GRAND MERCI à vous 3 pour le temps accordé !!!