fbpx

Bonjour Aymeric, nous avons pu te voir sur la vidéo de présentation de la formation à Objectif 3D Angoulême mais j’ai quelques questions en stock pour toi !

 

Alors peux-tu te présenter dans un premier temps, qui es-tu, d’où viens-tu, que fais-tu ?
En ce moment je suis Formateur référent chez Objectif 3D à Angoulême. Je donne des cours, cherche des intervenants, et prépare le recrutement de l’année prochaine.

Mon parcours est assez tortueux. J’ai commencé par un Bac lettres Arts plastique, puis deux ans d’école préparatoire aux écoles d’arts (Atelier de Sèvres a Paris). J’ai ensuite enchainé par l’Ensad (Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs) d’où je suis sorti diplômé en Animation. J’ai ensuite enchainé par un an à Supinfocom Valenciennes, avant de commencer à travailler dans le milieu de l’animation. Au fil des contrats, je me suis spécialisé dans le modeling de personnages. J’ai désormais 12 ans d’expérience, dans différents studios. J’ai eu l’occasion de travailler sur différentes séries, pubs et long métrages tels que Code Lyoko, Les Mystérieuses Cités d’Or, Le Tableau, Zombillenium, Yakari, Lassie… La liste est longue.

J’ai fais la quasi totalité de ma carrière sur Angoulême. Je suis venu au début dans l’idée de faire une production ou deux, et au final je ne suis jamais reparti. La facilité a enchaîner les productions, le cadre de vie nettement plus agréable que Paris m’ont convaincu de rester…

Demo d’Aymeric Bourgain ICI

 

Aymeric Bourgain Demo Professionnelle 2013 from Aymeric Bourgain on Vimeo.

 

Peux-tu me donner dans les grandes lignes le programme de la formation que tu dispenses à Angoulême ?
La première année, nous parcourons toute la chaîne de production, avec outils et méthodes entrecoupés d’exercices.

La deuxième année, les élèves se spécialisent dans le ou les domaine(s) de leur choix, et ils réalisent un court métrage tous ensemble, pour parfaire leur capacité à travailler en équipe.

Nous allons rajouter dès la rentrée prochaine une année de mise à niveau, avec cours de dessins et de langage de l’image afin de préparer encore mieux nos étudiants.

 

Quels sont les avantages pour les étudiants d’être à Angoulême ?
Angoulême est le 2ème site de production de cinéma d’animation en France, autant en profiter ! Avec plus de 1000 salariés dans le secteur installés dans la ville, les intervenants sont à portée de la main. Comme il y a 3 mois j’étais encore en production, je connais tous les acteurs locaux, ce qui fait que l’école a une accroche dans le monde professionnel. La ville compte 38 studios, dont certains à moins de 50 mètres de l’école. La plupart attendent avec impatience que nos élèves soient diplômés car ils manquent d’infographistes 3D. Pour les étudiants, Angoulême c’est aussi le Campus de l’Image, qui regroupent à présent 1200 étudiants passionnés par l’image sous toutes ses formes dans 13 écoles : la BD et les Beaux Arts (l’EESI, l’Ecole d’art de Grand Angoulême), le manga (Human Academy), le jeu vidéo (L’ENJMIN), l’audiovisuel (le LISA), le documentaire d’auteur (Créadoc), le cinéma d’animation (l’Atelier, l’EMCA, Objectif 3D), le design de communication (IUT, CEPE). Et puis à Angoulême, il y a le Festival International de la BD, qui fait qu’il y a le Musée international dédié au 9ème Art, des expos superbes, une maison des auteurs, des éditeurs et surtout un vivier d’auteurs incroyable ! Bref, dans cette petite ville, on croise des professionnels de l’image tout le temps, et on se fait très facilement un réseau dingue.

 

Quelles sont selon toi les qualités primordiales pour travailler dans ce domaine d’activité ?
Curiosité, capacité à se remettre en question en permanence, sens de l’image et du travail en équipe. Et être passionné !

 

Sur quels logiciels travailles-tu ?
Photoshop pour l’image 2D, Maya pour la 3D, accompagné de Substance Painter, Nuke et Premiere. Nous devrions aussi toucher à ZBrush et Clarisse l’année prochaine.

 

Un conseil pour les anciens, actuels et futurs étudiants de l’école ?
Travailler dur, rester a l’écoute des autres et de l’évolution du métier.

 

Je t’ai vu griffonner à plusieurs reprises sur un coin de table, d’où vient ton inspiration ? J’ai vu que tu faisais beaucoup d’abstrait également… la fibre artistique (peinture/toile..) t’aide pour ton travail ? est-ce nécessaire d’avoir ce savoir-faire pour être un bon modeleur ?
Je passe mon temps à dessiner ou peindre. Mon père est artiste peintre, j’ai hérité du virus de l’image. Le crayon, le pinceau ou le stylet numérique ne sont que des outils pour m’exprimer. L’abstraction me permet de laisser éclater la couleur, d’exprimer ma sensibilité d’une autre manière. Je pense que tous ces moyens d’expression contribuent à nourrir mon regard sur mon travail, quel que soit le médium. Le fait de dessiner des personnages, de l’anatomie sont bien sur un énorme plus pour un modeleur.

 

 

Enfin, en tant que modeleur, quel type de personnage préfères-tu créer ?
Les monstres et autres créatures sans aucun doute. Je n’ai pas un style trop cartoon, je préfère un peu plus de détails, d’anatomie. J’ai quand même réussi a m’adapter au cours de ma carrière à des styles souvent très différent.

Merci beaucoup Aymeric, c’est agréable de parler avec un passionné ! Pour les curieux, je vous laisse le lien vers le site Internet d’Aymeric pour découvrir tous ses créations : http://www.aymeric-bourgain.net/