Alors je vous pose le cadre : 8h30 les étudiants sont là, stressés mais fin prêts. Chacun évacue ses angoisses à sa manière, un bouquine par ci, l’autre rigole par là… Ça va commencer !

Les studios sont en place, un écran par table pour diffuser CV, bande démo, et bien sûr deux chaises, la plupart du temps l’une en face de l’autre. Il y a des petites variantes, certains préfèrent s’entretenir côte à côte, ou encore à distance via skype. Des défis pas toujours faciles pour les étudiants mais qu’ils ont su relever haut la main !

Onze Studios ont répondu présents, et sont venus à la rencontre de leurs futures équipes. Onze studios, cinéma et game venus de Paris, Montpellier, Angoulême… Des studios de renom comme Mac Guff, Mikros, Ubisoft, Digital district… dont on connait tous les productions. Des studios créés depuis des dizaines d’années et qui sont aujourd’hui des incontournables dans nos univers.

Le premier gong retentit, les étudiants ont 10 minutes pour faire leurs preuves, montrer leur bande démo et faire comprendre à quel point ils sont passionnés. Le rythme est effréné mais tout se déroule dans le calme et la bonne humeur, orchestré par Fanny qui gère le planning de main de maître.

Les visages se détendent au fur et à mesure, les étudiants se sentent de plus en plus à l’aise mais ils restent concentrés.

14h, les entretiens se terminent, des mains se serrent, remerciements. On peut maintenant souffler. Studios, élèves, équipe pédagogique se retrouvent pour un moment plus informel, plus serein, ça discute en « off ».

Les retours sont en totalité positifs. Les studios sont ravis des anciens étudiants avec lesquels ils travaillent maintenant, de leurs technicités et de leurs engouements, le parfait mélange selon Jean Jacques Benhamou, producteur exécutif de Mac Guff qui en embauche plus de 70 et qui a fait le déplacement en personne ! Tout comme Guillaume de Mikros qui ne nous rapporte que du bien des étudiants de l’école et qui avoue être agréablement surpris par l’ouverture d’esprit et la curiosité des jeunes profils rencontrés dans la matinée.

Et maintenant place aux conseils, les studios recherchent des artistes polyvalents, autonomes et humbles. Il faut être en permanence en alerte mais aussi savoir prendre du recul, les équipes doivent être soudées. « Il n’y a pas de starification dans nos studios ». Les plus petits studios sont à la recherche de personnes spécialistes mais qui touchent un peu à tout.

Les milieux du game et du ciné sont en pleine expansion, il y a beaucoup de travail, dans toutes les spécialités. Les films étrangers cherchent le savoir-faire français et les aides de l’état ne font que soutenir cette dynamique.

Nous sommes ravis, étudiants, studios, équipe pédagogique. Ce speed dating a été une réelle réussite. Les studios repartent avec de nouveaux profils qui correspondent à leurs besoins et les étudiants ont pris contact et élargit leurs réseaux en attendant les embauches.

Voici quelques photos de cette journée :