fbpx

Aujourd’hui, je vous invite à découvrir le parcours et les travaux de Sébastien Evrard, un de nos étudiants en Ciné. Je ne l’ai pas choisi au hasard, j’ai aperçu un visuel de Trex simplement impressionnant de précision, de détails et de perfection que je suis partie à la recherche de l’équipe de production qui est en fait composée de : Sébastien Evrard, uniquement ! Mais avec l’aide précieuse de Méline Delage pour l’animation et de Lucas Pancarte pour le Rigging !

[Work In Progress]

 

 

  • Sébastien, peux-tu nous expliquer tes choix d’orientation. (Ton bac STI2D, le choix de l’école, de ta spécialisation…)

J’ai passé un bac STI2D, qui concerne l’étude de tout ce qui est en rapport avec le développement durable. Je n’ai jamais vraiment aimé l’école, mais grâce à cette filière j’ai pu toucher à l’un de mes premiers logiciels de 3D : Solidworks. C’est un logiciel très différent de ce qu’on utilise ici car il permet surtout de concevoir des pièces industrielles avec des simulations de résistance par rapport au matériel, etc.

Après mon bac, j’ai entendu parler de plusieurs écoles de 3D dont Objectif  3D, je suis donc venu aux portes ouvertes. Ce qui m’a plu, c’était la convivialité entre les professeurs et les élèves. Mon choix était donc fait.

Arrivé en seconde année de cinéma, nous avons vu toutes les spécialités possibles, et celle dans laquelle je m’épanouissais le plus était le modeling. Pour moi, le fait de pouvoir réaliser et reproduire en 3D ce que nous imaginons ou aimons est très plaisant.

  •  Qu’est-ce que le modeling organic / Hard surface ?

Le modeling Organique c’est tout ce qui est naturel, par exemple un homme, un animal ou bien un arbre, alors que le hard-surface c’est tout ce qui est industriel ou crée par l’homme, tel qu’un téléphone portable, une chaise ou une arme. En fait, quand on parle de modeling hard-surface, on pense aux hard-edge, au côté anguleux qu’a l’objet tandis qu’en organique on pensera plutôt a des surfaces beaucoup plus lisses et arrondies.

  • Ce Trex est dingue, peux-tu m’expliquer les techniques utilisées, le nombres d’heures passées, les difficultés, tes recherches, inspirations…

Mon but était de réaliser un Trex se rapprochant au maximum de celui de Jurassic Park. Étant un très grand fan de ce film depuis mon enfance, j’ai toujours voulu reproduire le mythique Trex qui m’a tant fait rêver étant enfant.

Pour cela j’ai cherché énormément de références comme des photos du tournage avec l’ animatronique originale ou bien encore les maquettes.
Pour la création, j’ai d’abord commencé à le modéliser sur Maya, le plus long étant de faire en sorte que le modèle basique ressemble un maximum à ma référence, sans détails ni textures. La modélisation pure m’a pris environ 50 heures, mais le plus long fut le sculpt des détails tel que les écailles ou bien les plis de la peau. J’ai rencontré plus d’un problème durant cette phase, par exemple, je voulais que les écailles soient semblables à  ma référence, et non une simple texture piochée sur internet. Pour cela j’ai donc du sculpter une grosse partie de la tête écaille par écaille, mais j’ai du développer aussi mes propres textures duplicables que j’ai ensuite appliquées puis retouchées pour que chaque écaille semble unique.

Pour la texture j’ai utilisé un logiciel qui permet de peindre directement sur l’objet, j’ai découvert des outils sur ce logiciel que je ne maîtrisais pas vraiment avant ce projet.

Ce fut un travail long et compliqué, mais j’ai énormément appris et j’ai surtout pu développer des techniques pour être plus performant et rapide.

  • Tu es en 4eme Année, as-tu des pistes pour le futur ?

Pour le moment pas vraiment. Je ne me suis pas encore vraiment penché sur le sujet car je dois d’abord finir ma bande démo. J’ai des projets bien précis que je dois finaliser afin d’avoir une bande démo idéale avant de postuler.

  • Selon toi, quels sont les conseils et les valeurs enseignés à l’école qu’il faut garder en tête pour la suite ?

L’école nous a surtout enseigné le travail en équipe, ce qui est le plus important je pense, car quand nous travaillons en groupe nous pouvons repousser les limites et créer des choses incroyables. Mais nous avons aussi appris à donner toujours le meilleur de nous-même et sortir de notre zone de confort pour apprendre et devenir meilleur. Un conseil que je pourrais donner :  toujours faire les choses par passion et surtout finir ce que l’on commence, se fixer un but et l’atteindre.

  • Au bout de 4 ans, tu te sens prêt à partir en studio ? (en tout cas niveau technique il n’y a aucun doute !)

4 ans c’est du chemin, alors oui, aujourd’hui je me sens prêt à partir en studio. L’école nous y a bien préparé, lors de nos projets communs nous travaillons déjà en situation, comme dans un réel studio de production.

Merci Sébastien, et encore Bravo pour ton travail ! On a hâte de découvrir votre projet de fin d’année 🙂

Et n’oubliez pas de vous abonner à son ArtStation pour découvrir toutes ses réalisations : https://www.artstation.com/sebino